Un doute sur votre vue ?
Prendre rendez-vous

Fonctionnement de la vision : cornée, cristallin, rétine

Conseils santé
Oeil

 

 


Nos yeux nous en font voir de toutes les couleurs et nous offrent un spectacle des plus fascinants du lever au coucher. Pour mieux comprendre cet organe puissant et complexe ainsi que les raisons pouvant entraîner certaines anomalies, mettons le cap sur son fonctionnement et son anatomie.

 


Que la lumière entre !

Les images que nous percevons se forment grâce à la lumière réfléchie par les objets qui nous entourent. Au début de son périple, la lumière traverse la cornée. Première lentille enveloppant la face avant de l’œil, ce tissu en forme de calotte concentre les rayons et les transmet au cristallin et à la rétine. Les ondes lumineuses franchissent ensuite l’iris : membrane bien connue qui constitue la partie colorée de notre œil. L’ouverture circulaire en son centre - la pupille - contrôle la quantité de lumière entrante en se dilatant ou se contractant.

La cornée est donc à notre œil ce qu’est la lentille à un appareil de photo et la pupille joue le rôle du diaphragme.

 

Oeil Anatomie


Faisons le point !

Nouvelle étape de son voyage, la lumière passe par le cristallin. Cette deuxième lentille transmet la lumière à la rétine (de manière inversée) et permet de mettre au point la vision des objets et donc d’obtenir une image nette. C’est ce qu’on appelle l’accommodation.

Durant ce processus, le muscle ciliaire joue sur le cristallin. Il l’étire et l’aplatit pour discerner des objets éloignés ou, au contraire, le comprime et l’épaissit pour voir des objets de près. De légères altérations de la cornée ou du cristallin peuvent perturber la vision et sont à l’origine de cas de myopie, hypermétropie, presbytie ou astigmatisme.


Une image renversante !

Après avoir traversé l’humeur vitrée - sorte de gel constitué principalement d’eau -, la lumière atteint la rétine. La partie avant de l’œil, par sa forme incurvée, y fait converger les rayons lumineux et y projette une image inversée. Jouant le rôle d’écran au fond de l’œil, la rétine est composée de millions de cellules photoréceptrices (cônes et bâtonnets). Elles accueillent et transforment la lumière en signaux électriques qui circulent jusqu’au cerveau à travers le nerf optique. Les signaux sont alors interprétés et le cerveau restitue l’image dans le bon sens.

 

Image inverse


Et qu’en est-il des couleurs et des mouvements ?

Les bâtonnets et les cônes jouent un rôle crucial dans notre vision. Tapissant la rétine, les bâtonnets permettent de percevoir l’intensité lumineuse (en noir et blanc), de détecter les mouvements et de nous informer sur ce qui nous entoure : c’est la vision périphérique.

La vision centrale, plus détaillée, ainsi que la perception des couleurs sont, quant à elles, orchestrées par les cônes. Ces derniers sont concentrés dans la macula, petite zone située au centre de la rétine. Une déficience d’une catégorie de cônes peut perturber la vision des couleurs, comme c’est le cas pour la dyschromatopsie (communément appelée daltonisme).

La superposition, l’ajustement puis l’interprétation par le cerveau de ces trois sources de lumière nous permettent de voir la vie en couleurs et nous aident à comprendre pourquoi nous ne percevons pas tous les choses de la même façon.