La dégénérescence maculaire

La dégénérescence maculaire
La dégénérescence maculaire
La dégénérescence maculaire
Pathologies août 2015

Les symptômes

Vision périphérique normale, mais vision centrale floue, car la macula, située au centre de la rétine (là où l’acuité visuelle est maximale), est atteinte. Cette pathologie est particulièrement gênante.

Les causes

Dans la plupart des cas, atrophie de la macula (disparition des cellules photoréceptrices – cônes et bâtonnets). Plus rarement, la cause est une vascularisation anormale, par angiogénèse, de la rétine. Des facteurs génétiques (qui restent à découvrir) et des facteurs externes (notamment le tabagisme) se conjuguent pour accélérer le vieillissement de cette zone de la rétine.

Les statistiques

1 à 2 % avant 60 ans, 30 % après 60 ans, 60 % après 90 ans.

Les traitements

Pas de traitement connu dans la forme dite « sèche » de la maladie. Dans sa forme « humide », différentes techniques utilisant le laser, les photosensibilisants, voire la chirurgie, peuvent permettre de stabiliser et parfois d’améliorer la maladie. Dans certains types de DMLA, il a été démontré qu’adopter une nourriture riche en antioxydants était bénéfique. A un stade avancé, les méthodes de compensation optique basse vision peuvent rendre d’appréciables services aux patients.

Les symptômes

Vision périphérique normale, mais vision centrale floue, car la macula, située au centre de la rétine (là où l’acuité visuelle est maximale), est atteinte. Cette pathologie est particulièrement gênante.

Les causes

Dans la plupart des cas, atrophie de la macula (disparition des cellules photoréceptrices – cônes et bâtonnets). Plus rarement, la cause est une vascularisation anormale, par angiogénèse, de la rétine. Des facteurs génétiques (qui restent à découvrir) et des facteurs externes (notamment le tabagisme) se conjuguent pour accélérer le vieillissement de cette zone de la rétine.

Les statistiques

1 à 2 % avant 60 ans, 30 % après 60 ans, 60 % après 90 ans.

Les traitements

Pas de traitement connu dans la forme dite « sèche » de la maladie. Dans sa forme « humide », différentes techniques utilisant le laser, les photosensibilisants, voire la chirurgie, peuvent permettre de stabiliser et parfois d’améliorer la maladie. Dans certains types de DMLA, il a été démontré qu’adopter une nourriture riche en antioxydants était bénéfique. A un stade avancé, les méthodes de compensation optique basse vision peuvent rendre d’appréciables services aux patients.

Les symptômes

Vision périphérique normale, mais vision centrale floue, car la macula, située au centre de la rétine (là où l’acuité visuelle est maximale), est atteinte. Cette pathologie est particulièrement gênante.

Les causes

Dans la plupart des cas, atrophie de la macula (disparition des cellules photoréceptrices – cônes et bâtonnets). Plus rarement, la cause est une vascularisation anormale, par angiogénèse, de la rétine. Des facteurs génétiques (qui restent à découvrir) et des facteurs externes (notamment le tabagisme) se conjuguent pour accélérer le vieillissement de cette zone de la rétine.

Les statistiques

1 à 2 % avant 60 ans, 30 % après 60 ans, 60 % après 90 ans.

Les traitements

Pas de traitement connu dans la forme dite « sèche » de la maladie. Dans sa forme « humide », différentes techniques utilisant le laser, les photosensibilisants, voire la chirurgie, peuvent permettre de stabiliser et parfois d’améliorer la maladie. Dans certains types de DMLA, il a été démontré qu’adopter une nourriture riche en antioxydants était bénéfique. A un stade avancé, les méthodes de compensation optique basse vision peuvent rendre d’appréciables services aux patients.

 

Haut