La vue des enfants et des ados

La vue des enfants et des ados
La vue des enfants et des ados
La vue des enfants et des ados
Conseils santé août 2015

Interview exclusive du Dr. Philippe De Gottrau, médecin-chef de l’hôpital ophtalmique de Fribourg.

Quels sont, Dr. De Gottrau, les stades de développement de la vue chez l’enfant ?

Même si l’enfant naît avec une vision déjà présente, celle-ci va se développer durant les 6 à 7 premières années de vie, âge où la vision est définitivement fixée. Cela signifie que très vite, pratiquement durant la première année, l’enfant aura atteint une vision équivalente à celle d’un adulte mais qu’elle restera changeante jusqu’à ce délai de 6-7 ans en raison de la plasticité cérébrale.

Pourquoi est-il si important de faire contrôler la vue des enfants en bas âge ?

Si la mauvaise vision est liée à un trouble réfractif, une correction de ce trouble permettra d’améliorer la capacité visuelle de l’enfant. Il pourra développer cette capacité visuelle jusqu’à l’âge limite de 6-7 ans, même si parfois une amélioration ultérieure est encore possible pendant 1 ou 2 années. Si cette correction ne se fait pas à temps, il en résultera une amblyopie ou mauvaise acuité visuelle définitive et irréversible. En effet, au-delà de cet âge, même si l’œil est anatomiquement parfait, le cerveau n’aura plus la capacité d’améliorer sa fonction.

la vue des enfants et ados

A quel âge doit-on faire contrôler la vue de son enfant pour la première fois ? Quels sont les signes et les symptômes qui peuvent indiquer qu’il est nécessaire de consulter un spécialiste ?

On doit faire contrôler la vue de son enfant immédiatement, si l’on constate que l’enfant louche, qu’il n’arrive pas à fixer son regard (nystagmus) ou qu’il a un comportement inadéquat qui pourrait faire suspecter un trouble de la vision. La présence de troubles importants de la réfraction chez les parents comme l’hypermétropie, la myopie forte, l’astigmatisme sévère ou un strabisme, doit les inciter à faire faire à leur enfant un examen en bas âge, vers l’âge de 2 ou 3 ans au plus tard. 

 

Pour les autres enfants, un contrôle vers 4 ou 5 ans permettra encore de débusquer des troubles de la réfraction et de traiter une éventuelle amblyopie. Un signe important de dépistage chez l’enfant est l’apparition durant les 2 ou 3 premières années de vie d’une blancheur pupillaire qui peut signifier la présence d’une tumeur intra-oculaire (le rétinoblastome).

Qu’est-ce que le strabisme et l’amblyopie ?

Un enfant qui louche n’a pas de vision binoculaire et de ce fait n’arrive pas à fixer le même point avec les deux yeux. Il lui manque la vision stéréoscopique mais cela ne l’empêchera pas d’avoir une vie tout à fait normale : conduire une voiture, par exemple. Les yeux peuvent loucher en alternance mais le danger reste celui d’avoir un œil dominant qui va empêcher la stimulation de l’autre et faire perdre à ce dernier son acuité visuelle. Cet oeil paresseux va devenir amblyope et le restera s’il n’y a pas de rééducation. Une pénalisation temporaire du bon œil, par occlusion par exemple, permettra d’exercer l’œil faible qui pourra ainsi rattraper une bonne acuité visuelle, à condition que cela se fasse avant la date fatidique des 6-7 ans.

Actuellement comment sont faits les contrôles et qui les pratique ?

Ce sont surtout les pédiatres et les médecins généralistes qui vont effectuer ces contrôles. Ils utilisent principalement des tests de la vision stéréoscopique (comme le test de Lang) et de l’acuité visuelle de loin et/ou de près (tableaux et tables de lecture). Pour mesurer l’acuité visuelle, il faut parfois attendre que l’enfant puisse au moins reconnaître et nommer des objets de différentes tailles mais il est possible, en allant chez l’ophtalmologue, de tester très tôt l’acuité visuelle avec la détermination du regard préférentiel (vision de Teller). Il existe aussi à l’école un dépistage global mais il intervient souvent très tard dans le développement visuel (vers 6-7 ans). Les opticiens peuvent également se charger d’effectuer les tests de vision (acuité et stéréoscopie).

Quels sont les moyens de correction dans les déficits visuels?

Ce sont avant tout les lunettes ou les verres de contact, même à des âges très précoces. En cas de strabisme, un traitement de l’amblyopie par occlusion est souvent nécessaire.

Est-il possible de faire soi-même un dépistage sommaire de la vue ou doit-on toujours consulter un spécialiste?

Un test tout simple pour les petits enfants est celui de la poursuite oculaire et la détection de petits objets à portée de main. L’occlusion d’un œil ou de l’autre ne doit pas provoquer de pleurs et certifie qu’une vision équivalente est présente dans les deux yeux. Néanmoins, rien ne remplacera un contrôle fait par un spécialiste.

Interview exclusive du Dr. Philippe De Gottrau, médecin-chef de l’hôpital ophtalmique de Fribourg.

Quels sont, Dr. De Gottrau, les stades de développement de la vue chez l’enfant ?

Même si l’enfant naît avec une vision déjà présente, celle-ci va se développer durant les 6 à 7 premières années de vie, âge où la vision est définitivement fixée. Cela signifie que très vite, pratiquement durant la première année, l’enfant aura atteint une vision équivalente à celle d’un adulte mais qu’elle restera changeante jusqu’à ce délai de 6-7 ans en raison de la plasticité cérébrale.

Pourquoi est-il si important de faire contrôler la vue des enfants en bas âge ?

Si la mauvaise vision est liée à un trouble réfractif, une correction de ce trouble permettra d’améliorer la capacité visuelle de l’enfant. Il pourra développer cette capacité visuelle jusqu’à l’âge limite de 6-7 ans, même si parfois une amélioration ultérieure est encore possible pendant 1 ou 2 années. Si cette correction ne se fait pas à temps, il en résultera une amblyopie ou mauvaise acuité visuelle définitive et irréversible. En effet, au-delà de cet âge, même si l’œil est anatomiquement parfait, le cerveau n’aura plus la capacité d’améliorer sa fonction.

la vue des enfants et ados

A quel âge doit-on faire contrôler la vue de son enfant pour la première fois ? Quels sont les signes et les symptômes qui peuvent indiquer qu’il est nécessaire de consulter un spécialiste ?

On doit faire contrôler la vue de son enfant immédiatement, si l’on constate que l’enfant louche, qu’il n’arrive pas à fixer son regard (nystagmus) ou qu’il a un comportement inadéquat qui pourrait faire suspecter un trouble de la vision. 

 

La présence de troubles importants de la réfraction chez les parents comme l’hypermétropie, la myopie forte, l’astigmatisme sévère ou un strabisme, doit les inciter à faire faire à leur enfant un examen en bas âge, vers l’âge de 2 ou 3 ans au plus tard. 

Pour les autres enfants, un contrôle vers 4 ou 5 ans permettra encore de débusquer des troubles de la réfraction et de traiter une éventuelle amblyopie. Un signe important de dépistage chez l’enfant est l’apparition durant les 2 ou 3 premières années de vie d’une blancheur pupillaire qui peut signifier la présence d’une tumeur intra-oculaire (le rétinoblastome).

Qu’est-ce que le strabisme et l’amblyopie ?

Un enfant qui louche n’a pas de vision binoculaire et de ce fait n’arrive pas à fixer le même point avec les deux yeux. Il lui manque la vision stéréoscopique mais cela ne l’empêchera pas d’avoir une vie tout à fait normale : conduire une voiture, par exemple. Les yeux peuvent loucher en alternance mais le danger reste celui d’avoir un œil dominant qui va empêcher la stimulation de l’autre et faire perdre à ce dernier son acuité visuelle. Cet oeil paresseux va devenir amblyope et le restera s’il n’y a pas de rééducation. Une pénalisation temporaire du bon œil, par occlusion par exemple, permettra d’exercer l’œil faible qui pourra ainsi rattraper une bonne acuité visuelle, à condition que cela se fasse avant la date fatidique des 6-7 ans.

Actuellement comment sont faits les contrôles et qui les pratique ?

Ce sont surtout les pédiatres et les médecins généralistes qui vont effectuer ces contrôles. Ils utilisent principalement des tests de la vision stéréoscopique (comme le test de Lang) et de l’acuité visuelle de loin et/ou de près (tableaux et tables de lecture). Pour mesurer l’acuité visuelle, il faut parfois attendre que l’enfant puisse au moins reconnaître et nommer des objets de différentes tailles mais il est possible, en allant chez l’ophtalmologue, de tester très tôt l’acuité visuelle avec la détermination du regard préférentiel (vision de Teller). Il existe aussi à l’école un dépistage global mais il intervient souvent très tard dans le développement visuel (vers 6-7 ans). Les opticiens peuvent également se charger d’effectuer les tests de vision (acuité et stéréoscopie).

Quels sont les moyens de correction dans les déficits visuels ?

Ce sont avant tout les lunettes ou les verres de contact, même à des âges très précoces. En cas de strabisme, un traitement de l’amblyopie par occlusion est souvent nécessaire.

Est-il possible de faire soi-même un dépistage sommaire de la vue ou doit-on toujours consulter un spécialiste?

Un test tout simple pour les petits enfants est celui de la poursuite oculaire et la détection de petits objets à portée de main. L’occlusion d’un œil ou de l’autre ne doit pas provoquer de pleurs et certifie qu’une vision équivalente est présente dans les deux yeux. Néanmoins, rien ne remplacera un contrôle fait par un spécialiste.

la vue des enfants et ados

Interview exclusive du Dr. Philippe De Gottrau, médecin-chef de l’hôpital ophtalmique de Fribourg.

Quels sont, Dr. De Gottrau, les stades de développement de la vue chez l’enfant ?

Même si l’enfant naît avec une vision déjà présente, celle-ci va se développer durant les 6 à 7 premières années de vie, âge où la vision est définitivement fixée. Cela signifie que très vite, pratiquement durant la première année, l’enfant aura atteint une vision équivalente à celle d’un adulte mais qu’elle restera changeante jusqu’à ce délai de 6-7 ans en raison de la plasticité cérébrale.

Pourquoi est-il si important de faire contrôler la vue des enfants en bas âge ?

Si la mauvaise vision est liée à un trouble réfractif, une correction de ce trouble permettra d’améliorer la capacité visuelle de l’enfant. Il pourra développer cette capacité visuelle jusqu’à l’âge limite de 6-7 ans, même si parfois une amélioration ultérieure est encore possible pendant 1 ou 2 années. Si cette correction ne se fait pas à temps, il en résultera une amblyopie ou mauvaise acuité visuelle définitive et irréversible. En effet, au-delà de cet âge, même si l’œil est anatomiquement parfait, le cerveau n’aura plus la capacité d’améliorer sa fonction.

A quel âge doit-on faire contrôler la vue de son enfant pour la première fois ? Quels sont les signes et les symptômes qui peuvent indiquer qu’il est nécessaire de consulter un spécialiste ?

On doit faire contrôler la vue de son enfant immédiatement, si l’on constate que l’enfant louche, qu’il n’arrive pas à fixer son regard (nystagmus) ou qu’il a un comportement inadéquat qui pourrait faire suspecter un trouble de la vision. La présence de troubles importants de la réfraction chez les parents comme l’hypermétropie, la myopie forte, l’astigmatisme sévère ou un strabisme, doit les inciter à faire faire à leur enfant un examen en bas âge, vers l’âge de 2 ou 3 ans au plus tard. 

Pour les autres enfants, un contrôle vers 4 ou 5 ans permettra encore de débusquer des troubles de la réfraction et de traiter une éventuelle amblyopie. Un signe important de dépistage chez l’enfant est l’apparition durant les 2 ou 3 premières années de vie d’une blancheur pupillaire qui peut signifier la présence d’une tumeur intra-oculaire (le rétinoblastome).

Qu’est-ce que le strabisme et l’amblyopie ?

Un enfant qui louche n’a pas de vision binoculaire et de ce fait n’arrive pas à fixer le même point avec les deux yeux. Il lui manque la vision stéréoscopique mais cela ne l’empêchera pas d’avoir une vie tout à fait normale : conduire une voiture, par exemple. Les yeux peuvent loucher en alternance mais le danger reste celui d’avoir un œil dominant qui va empêcher la stimulation de l’autre et faire perdre à ce dernier son acuité visuelle. Cet oeil paresseux va devenir amblyope et le restera s’il n’y a pas de rééducation. Une pénalisation temporaire du bon œil, par occlusion par exemple, permettra d’exercer l’œil faible qui pourra ainsi rattraper une bonne acuité visuelle, à condition que cela se fasse avant la date fatidique des 6-7 ans.

Actuellement comment sont faits les contrôles et qui les pratique ?

Ce sont surtout les pédiatres et les médecins généralistes qui vont effectuer ces contrôles. Ils utilisent principalement des tests de la vision stéréoscopique (comme le test de Lang) et de l’acuité visuelle de loin et/ou de près (tableaux et tables de lecture). Pour mesurer l’acuité visuelle, il faut parfois attendre que l’enfant puisse au moins reconnaître et nommer des objets de différentes tailles mais il est possible, en allant chez l’ophtalmologue, de tester très tôt l’acuité visuelle avec la détermination du regard préférentiel (vision de Teller). Il existe aussi à l’école un dépistage global mais il intervient souvent très tard dans le développement visuel (vers 6-7 ans). Les opticiens peuvent également se charger d’effectuer les tests de vision (acuité et stéréoscopie).

Quels sont les moyens de correction dans les déficits visuels?

Ce sont avant tout les lunettes ou les verres de contact, même à des âges très précoces. En cas de strabisme, un traitement de l’amblyopie par occlusion est souvent nécessaire.

Est-il possible de faire soi-même un dépistage sommaire de la vue ou doit-on toujours consulter un spécialiste?

Un test tout simple pour les petits enfants est celui de la poursuite oculaire et la détection de petits objets à portée de main. L’occlusion d’un œil ou de l’autre ne doit pas provoquer de pleurs et certifie qu’une vision équivalente est présente dans les deux yeux. Néanmoins, rien ne remplacera un contrôle fait par un spécialiste.

Haut