Voir le monde comme les animaux

Voir le monde comme les animaux
Voir le monde comme les animaux
Divertissement

Comment vos chiens et chats voient-ils ? Une chose est sûre : pas comme vous !

A quoi ressemble le monde vu à travers les yeux de votre animal de compagnie favori ? On sait aujourd'hui que leur vision ne se limite pas au noir et blanc, ce que l'on a longtemps cru. On sait aussi que, selon les espèces, ils peuvent discerner des couleurs, mais leur perception est très différente de la nôtre.

Comment le sait-on ? Grâce à l'analyse biologique de leurs rétines. En fonction des cellules présentes, les scientifiques peuvent déterminer les longueurs d’ondes que l’animal peut percevoir. La plupart des mammifères ne voient pas en couleur, ou alors de façon très rudimentaire, car leurs rétines sont composées majoritairement de bâtonnets, une famille de cellules sensibles à la lumière. Or, les bâtonnets contiennent tous le même pigment dont le maximum d’absorption est situé entre le vert et le bleu.

La vision du chien

Le chien distingue les couleurs, mais en plus ternes que nous, à l'exception du rouge qu'il perçoit en vert ou en bleu. Selon les races, il est plus ou moins myope : il voit bien ce qui se trouve sous son nez mais tout est flou au-delà de 5 mètres. Sa perception du mouvement est en revanche meilleure que celle de l'homme. Il perçoit 50 images par seconde alors que nous n'en percevons que 20. C'est la raison pour laquelle il est attiré par tout ce qui bouge. Son champ de vision est plus large que le nôtre (240° contre 180°), sa vision en relief est plutôt bonne, mais il a de la difficulté à apprécier les distances de façon précise. Sa vision dans la pénombre est meilleure que la nôtre.

champ vision chat

Le monde vu par le chat

Le chat distingue mal les couleurs. Comme les daltoniens, il ne fait pas la différence entre le rouge et le vert. Il est aussi fortement myope. Il voit 5 fois moins bien que l’homme : au-delà de 75 cm, il distingue très mal les détails et tout lui paraît flou. Ses atouts, c'est une rétine très riche en bâtonnets et la présence d'une sorte de miroir réfléchissant qui lui permettent de très bien voir dans la nuit. Il est aussi doté d'un champ de vision de 260° environ, d'une très bonne perception des mouvements et d'une excellente vision en relief, ce qui explique son habileté à la chasse. 

 

Chez les poissons

Dans la famille des poissons, c'est la vision du poisson rouge qui a été la plus étudiée. On sait ainsi que, grâce aux quatre types de cônes présents dans ses yeux, il est sensible au rouge, au vert, au bleu et aux ultraviolets. Certains peuvent même être dressés à répondre à des signaux lumineux de différentes couleurs.

 

Chez les oiseaux

L’œil de l’aigle est adapté à la détection de proies de jour et à grande distance. Sa rétine doit pouvoir fournir une image très précise d’un objet éloigné. Son globe oculaire est relativement gros et sa rétine comporte plus de cônes que de bâtonnets. L’aigle a donc une excellente vision de jour, il accommode rapidement et facilement. Mais, dès que la luminosité diminue, sa perception visuelle baisse rapidement : il ne peut donc chasser qu’entre le lever et le coucher du soleil. 

vision oiseaux

Chez les insectes

Les insectes possèdent en fait deux types de capteurs : des ocelles (appelés aussi yeux simples) qui sont sensibles à l’intensité lumineuse et des yeux à facettes (ou yeux composés) qui regroupent un grand nombre de capteurs sensibles à la lumière (8000 chez l’abeille). Ils vont permettre aux centres nerveux de l’insecte de construire une image à partir des informations transmises par chaque facette. Un œil à facettes d’abeille transmet 200 images par seconde, alors que l’œil humain transmet au cerveau environ 24 images seconde. La sensibilité des yeux à facettes varie selon les espèces.

vision insectes

La même fleur vue par nous et par une abeille. Les abeilles ne captent pas le rayonnement du rouge mais captent le rayonnement ultraviolet qui nous échappe.

Comment vos chiens et chats voient-ils ? Une chose est sûre : pas comme vous !

A quoi ressemble le monde vu à travers les yeux de votre animal de compagnie favori ? On sait aujourd'hui que leur vision ne se limite pas au noir et blanc, ce que l'on a longtemps cru. On sait aussi que, selon les espèces, ils peuvent discerner des couleurs, mais leur perception est très différente de la nôtre.

Comment le sait-on ? Grâce à l'analyse biologique de leurs rétines. En fonction des cellules présentes, les scientifiques peuvent déterminer les longueurs d’ondes que l’animal peut percevoir. La plupart des mammifères ne voient pas en couleur, ou alors de façon très rudimentaire, car leurs rétines sont composées majoritairement de bâtonnets, une famille de cellules sensibles à la lumière. Or, les bâtonnets contiennent tous le même pigment dont le maximum d’absorption est situé entre le vert et le bleu.

La vision du chien

Le chien distingue les couleurs, mais en plus ternes que nous, à l'exception du rouge qu'il perçoit en vert ou en bleu. Selon les races, il est plus ou moins myope : il voit bien ce qui se trouve sous son nez mais tout est flou au-delà de 5 mètres. Sa perception du mouvement est en revanche meilleure que celle de l'homme. Il perçoit 50 images par seconde alors que nous n'en percevons que 20. C'est la raison pour laquelle il est attiré par tout ce qui bouge. Son champ de vision est plus large que le nôtre (240° contre 180°), sa vision en relief est plutôt bonne, mais il a de la difficulté à apprécier les distances de façon précise. Sa vision dans la pénombre est meilleure que la nôtre.

champ vision chat

Le monde vu par le chat

Le chat distingue mal les couleurs. Comme les daltoniens, il ne fait pas la différence entre le rouge et le vert. Il est aussi fortement myope. Il voit 5 fois moins bien que l’homme : au-delà de 75 cm, il distingue très mal les détails et tout lui paraît flou. Ses atouts, c'est une rétine très riche en bâtonnets et la présence d'une sorte de miroir réfléchissant qui lui permettent de très bien voir dans la nuit. Il est aussi doté d'un champ de vision de 260° environ, d'une très bonne perception des mouvements et d'une excellente vision en relief, ce qui explique son habileté à la chasse.

Chez les poissons

Dans la famille des poissons, c'est la vision du poisson rouge qui a été la plus étudiée. On sait ainsi que, grâce aux quatre types de cônes présents dans ses yeux, il est sensible au rouge, au vert, au bleu et aux ultraviolets. Certains peuvent même être dressés à répondre à des signaux lumineux de différentes couleurs.

vision oiseaux

Chez les oiseaux

L’œil de l’aigle est adapté à la détection de proies de jour et à grande distance. Sa rétine doit pouvoir fournir une image très précise d’un objet éloigné. Son globe oculaire est relativement gros et sa rétine comporte plus de cônes que de bâtonnets. L’aigle a donc une excellente vision de jour, il accommode rapidement et facilement. Mais, dès que la luminosité diminue, sa perception visuelle baisse rapidement : il ne peut donc chasser qu’entre le lever et le coucher du soleil.

Chez les insectes

Les insectes possèdent en fait deux types de capteurs : des ocelles (appelés aussi yeux simples) qui sont sensibles à l’intensité lumineuse et des yeux à facettes (ou yeux composés) qui regroupent un grand nombre de capteurs sensibles à la lumière (8000 chez l’abeille). Ils vont permettre aux centres nerveux de l’insecte de construire une image à partir des informations transmises par chaque facette. Un œil à facettes d’abeille transmet 200 images par seconde, alors que l’œil humain transmet au cerveau environ 24 images seconde. La sensibilité des yeux à facettes varie selon les espèces.

vision insectes

La même fleur vue par nous et par une abeille. Les abeilles ne captent pas le rayonnement du rouge mais captent le rayonnement ultraviolet qui nous échappe.

Haut