Nos magasins sont ouverts : prise de rendez-vous recommandée
Prendre rendez-vous

Témoignage de Nathalie, opticienne Athome

Témoignage de Nathalie, opticienne Athome, en visite chez l’un de ses clients, hospitalisé au Service d’Oncologie, aux CHUV, novembre 2019. Ce jour-là, Nathalie était accompagnée de son fils Esteban, dans le cadre de la journée « Osez tous les métiers ».

« Je marche accompagnée de mon garçon dans ce long couloir d’hôpital. Je suis un peu anxieuse que tout se déroule bien. J’espère sincèrement que mon client se sente suffisamment bien pour subir cet examen de la vue, j’espère aussi que son état ne marquera pas mon enfant qui m’accompagne ce jour-là. J’ai eu l’accord de son épouse lui permettant de venir avec moi. Je m’interroge encore des raisons qui ont motivé Esteban à se joindre à moi. Un tête-à-tête avec maman ? Une journée d’école buissonnière ? Va-t-il s’ennuyer ?

Les pensées se bousculent dans mon esprit mais force est de constater que mon garçon a adapté son comportement à la situation, il m’aide à porter le matériel. Je m’en réjouis.

Nous entrons dans la chambre et nous découvrons cette famille (une femme, sa fille et son beau-fils venus spécialement de l’étranger) au chevet de leur père gravement atteint (encore le crabe…). Nous ressentons tout l’amour de ses proches et la bienveillance qui nous accueille. Je prends les mesures nécessaires afin de placer le matériel à la bonne distance et pouvoir procéder à l’examen. Mon grand m’apporte son aide avec le double-mètre. Je dois faire très attention au réglage de la lunette d’essai sur le nez de mon client. Il est très amaigri et sa peau si fine serait vite meurtrie. Nous arrivons à le positionner de façon à ne pas gêner les tubulures et autres connexions vitales.

En procédant à l’examen j’observe mon garçon attentif, il s’intéresse à la scène qui se déroule, je suis tellement fière de lui...  Et moi qui pensait qu’il s’ennuierait.

Nous choisissons enfin une monture, partageons un moment de simplicité, chaleureux, presque normal dans cette chambre d’hôpital. J’en ai pour tous les goûts et chacun y va de son commentaire pour trouver LA monture qui correspondra aux critères techniques, esthétiques et qui permettra un confort optimal.

Nous quittons les lieux avec un sentiment de gratitude. J’avoue que le fait de pratiquer dans ces conditions ajoute de la valeur à mon travail. Je me rends compte de la chance que j’ai de m’enrichir des rencontres faites en chemin… La force d’une famille unie contre la maladie.

Nous sommes sur le chemin de retour et je profite de ce moment privilégié pour dire à Esteban à quel point je me sens fière et heureuse d’avoir partagé cette journée avec lui. Ses beaux yeux bleus me fixent et il me dit « Maman je suis fier de toi ». »

 

Un mot, un regard suffit pour faire tressailler une âme. George Sand.